Samedi 8 juin 2013 6 08 /06 /Juin /2013 09:44

 

 

 

 

Voici le texte de l'hymne officiel de la Generalitat de Catalogne, Els Segadors (les moissonneurs, les faucheurs). Vous trouverez à sa suite présentation et commentaire. 



 

Catalunya, triomfant, 


tornarà a ser rica i plena ! 


Endarrera aquesta gent 


tan ufana i tan superba ! 



 

La Catalogne, en triomphant, 

redeviendra riche et prospère ! 

En arrière, tous ces gens 

si orgueilleux et arrogants (méprisants)

 

Bon cop de falç ! 


Bon cop de falç, defensors de la terra ! 


Bon cop de falç ! 


 

Un bon coup de faux ! 

Un bon coup de faux, défenseurs de la terre ! 

Un bon coup de faux

 

Ara és hora, segadors ! 


Ara és hora d'estar alerta ! 


Per quan vingui un altre juny 


esmolem ben bé les eines

 

Maintenant c'est heure, faucheurs ! 

Maintenant c'est l'heure d'être en alerte ! 

Pour quand viendra un autre juin, (le temps de la moisson) 

Aiguisons bien les outils ! 

   

 

Que tremoli l'enemic 


en veient la nostra ensenya : 


com fem caure espigues d'or, 


quan convé seguem cadenes ! 

 

 

Qu'il tremble l'ennemi en voyant notre bannière (enseigne)

comme nous faisons tomber les épis d'or, 

Quand le temps sera venu, nous couperons les (nos) chaînes ! 

 

   

 

Je n'ai jamais eu d'affection particulière pour les hymnes, surtout quand ils deviennent officiels et nationalistes.

Cependant, Els Segadors m'a toujours ému, sans doute parce qu'il était le chant de ralliement et de combat des Catalans républicains pendant la guerre contre les franquistes, et parce que, bien évidemment, il fut ensuite interdit par la dictature franquiste.

En 1936, quand les républicains catalans l'entonnaient, la chanson était à la fois jeune et inscrite dans un lointain passé.

Jeune parce que ses paroles avaient été écrites en 1899 par le typographe et poète Emili Guanyavents [1860-1941].

Issue d'un lointain passé, puisque la mélodie, composée par Francesc Alió en 1892, reprenait celle d'un chant populaire du XVIIe siècle, et parce que Guanyavents magnifiait une puissante insurrection populaire, et avant tout rurale, "la guerre des Faucheurs" (segadors - segar = moissonner, faucher). Partie de Gerona, cette "guerre des Faucheurs", à partir de 1640, souleva les paysans catalans contre l'oppression fiscale accrue et le brutal logement des soldats, décidée par le roi d'Espagne engagé dans la guerre de Trente ans. La Catalogne, qui jouissait encore d'une autonomie relative sous la tutelle espagnole, était alors géographiquement aux premières loges sur le front Sud de ce conflit franco-espagnol.

Els segadorsAntoni Estruch i Bros, Els Segadors, 1907

 

En mai 1640, dans la région de Gerona, les paysans exaspérés chassent les soldats espagnols qu'on les oblige à héberger. Ils marchent sur Barcelone qu'ils occupent en juin, y liquident fonctionnaires et notables partisans du Roi. L'oligarchie de la Generalitat catalane en profite pour proclamer la République catalane, mais les paysans pauvres s'attaquent également aux nobles et riches bourgeois catalans. Guerre sociale, dont l'oligarchie essaiera de se sortir en se livrant à la France. C'est le commencement de la fin pour ce qui restait de libertés catalanes. Après la tutelle française, puis la paix franco-espagnole, la Catalogne perdra au profit de la France sa partie Nord, et, au Sud, ce sera la fin des libertés catalanes.

Fin XIXe, ce rappel d'une lutte contre le pouvoir central s'inscrivait bien évidemment dans la poussée de conscientisation catalaniste qui devait aboutir à la formation de partis autonomistes ou nationalistes, de droite et de gauche. Mais il s'agissait bien du rappel d'une lutte sociale, et à cet égard d'une lutte de classes à l'intérieur même de la communauté catalane.

À l'évidence, dans ce souvenir qui enchevêtrait social et politique, la droite privilégia le politique, la lutte contre l'Espagne, en gommant la lutte des classes intercatalane, mais la gauche n'oublia pas le social. C'était l'époque où la bourgeoisie catalane voyait dans l'autonomisme son salut économique et politique, mais n'hésitait pas à réprimer dans le sang le mouvement ouvrier barcelonais...

Quoi qu'il en soit, le chant des Segadors devint emblématique des libertés catalanes perdues et de l'espoir de les retrouver. Il fut solennellement présenté en 1896 lors de la première présentation "nationale" de la Senyera, le drapeau catalan sang et or.

À partir de 1931, qui vit le retour à l'autonomie dans la nouvelle République, puis à partir de 1936 dans la guerre civile,  le chant des Segadors unit les catalanistes divisés dans le même combat. Miró consacra au Segador emblématique un grand tableau dans le pavillon de la République espagnole, lors de l'exposition universelle de Paris en 1937.

Franco le fit taire pendant les presque quatre décennies de dictature.

Vint enfin la disparition de Franco, et le retour à l'autonomie catalane dans la nouvelle Espagne.

La chanson devint alors officiellement hymne national de la Generalitat de Catalogne.

Aujourd'hui, alors que la Generalitat entière est engagée dans un conflit décisif de souveraineté avec l'État espagnol, la première strophe continue plus que jamais à défier le pouvoir central, et la dernière à annoncer la victoire nationale finale.

Mais si « la terre » concrète, la petite propriété que défendent les paysans contre l’impôt, devient « la Terre » sacrée de la Patrie, dont les "défenseurs" sont, métaphoriquement, les nationalistes, reste à savoir  dans quelle mesure l'aspiration populaire à la justice sociale sera prise en compte par les nationalistes bourgeois au pouvoir... Reste à savoir si la prospérité annoncée de la Catalogne libérée sera celle de tous, ou seulement celle de la bourgeoisie européaniste "libérale"…

 

 

   


Par rene - Publié dans : Catalogne
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de rené merle
  • Le blog de rené merle
  • : René Merle, agrégé d'histoire, docteur ès lettres, chroniqueur et romancier - Ce blog a présenté initialement le fruit d'un travail personnel de recherche et de documentation sur la culture d'Oc, l'écriture du francoprovençal, l'histoire du mouvement républicain et du mouvement ouvrier. On y trouvera désormais des réflexions concernant l'actualité sociale et politique. Il propose également un reflet d'une écriture personnelle de fiction (romans, nouvelles, poésie).
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés